Retour


1. Méthode EA

L'identification des antennes 4G se fait en analysant les données issues de Mozilla Location Service, puis en faisant le rapprochement avec la base de l'ANFR.

Le principal souci c'est le manque de données : absence complètes de CID ou alors enregistrements partiels... Plus il y a d'enregistrements pour un CID, meilleure est l’itération enregistrée dans la base MLS. Des fois il y a des enregistrements excentriques qui posent problème comme par exemple une antenne qui porte loin. Un autre souci ce sont les enregistrements "bâtards" provoqués par des bugs de transition ou de GPS.
D’où l'importance d'alimenter la base open source à l'aide de l'application Mozilla Stumbler disponible sur le Play Store ; surtout lors de trajets en-dehors des grands axes routiers.

Note : les résultats sur ce site peuvent différer avec ceux obtenus avec l'application eNB Analytics. Bien que l'algorithme de base soit très proche ; les données sur ce site bénéficient d'une analyse spatiale plus élaborée (moteur EA+).


2. Méthode EA+

Version plus élaborée de la méthode EA. Afin de réduire les ambiguïtés, les données sont analysées par passes multiples : les antennes les plus fiables sont identifiées en premier, puis l’analyse est relancée. Cela permet de virtuellement dé-densifier le terrain et de fiabiliser les résultats dans un certain nombre de cas. Mais malgré ça, l’incomplétude de données MLS va rapidement se faire sentir.

3. Méthode Live !

Les hypothèses sont calculées à partir de vos propres LOG géolocalisés que vous avez capturés. Les coordonnées GPS ainsi que le niveau de réception (RSRP) sont analysés. Cela fonctionne donc sans base MLS !